Qu’est-ce que le contrôle d’accès ?

Le contrôle d’accès est un composant fondamental de la sécurité des données qui dicte qui a le droit de consulter et d’utiliser des informations et ressources d’une entreprise. Via une authentification et une autorisation, les stratégies de contrôle d’accès vérifient que les utilisateurs sont bien ceux qu’ils disent être et qu’ils disposent d’un accès adapté aux données de l’entreprise. Le contrôle d’accès peut également être appliqué pour limiter l’accès physique aux campus, bâtiments, salles et datacenters.

Comment le contrôle d’accès fonctionne-t-il ?

Le contrôle d’accès identifie les utilisateurs en vérifiant plusieurs identifiants de connexion, notamment le nom d’utilisateur et le mot de passe, le code PIN, des scans biométriques et des tokens de sécurité. De nombreux systèmes de contrôle d’accès comprennent également une authentification multifacteur, une méthode qui nécessite plusieurs méthodes d’authentification pour vérifier l’identité d’un utilisateur.

Une fois qu’un utilisateur est authentifié, le contrôle d’accès lui donne le niveau d’accès adapté et l’autorise à effectuer certaines actions liées à son identifiant et à son adresse IP.

Il existe quatre types de contrôle d’accès. En général, les entreprises choisissent la méthode la plus logique en fonction de leurs besoins uniques en matière de sécurité et de conformité. Les quatre modèles de contrôle d’accès sont les suivants :

Contrôle d’accès discrétionnaire (DAC) 

Dans cette méthode, le propriétaire ou l’administrateur du système protégé, des données ou des ressources détermine les stratégies déterminant l’accès. 

Contrôle d’accès obligatoire (MAC) 

Dans ce modèle non discrétionnaire, les utilisateurs bénéficient de l’accès en fonction d’informations fournies. Une autorité centrale régule l’accès en fonction de différents niveaux de sécurité. Il est courant dans les environnements administratifs et militaires. 

Contrôle d’accès basé sur des rôles (RBAC) 

Le RBAC accorde l’accès en fonction du poste et non en fonction de l’identité de l’utilisateur. L’objectif est de fournir aux utilisateurs l’accès aux données considérées comme nécessaires pour remplir leurs fonctions au sein de l’entreprise. Cette méthode largement utilisée repose sur une combinaison complexe de tâches, d’autorisations et de permissions. 

Contrôle d’accès basé sur des attributs (ABAC)

Dans cette méthode dynamique, l’accès est autorisé en fonction d’un ensemble d’attributs et de conditions environnementales, telles que l’heure et le lieu, affectés à la fois aux utilisateurs et aux ressources. 

Pourquoi le contrôle d’accès est-il important ? 

Le contrôle d’accès protège les informations confidentielles, telles que les données des clients, les informations personnellement identifiables et la propriété intellectuelle, et évite qu’elles ne tombent entre les mauvaises mains. Sans une stratégie de contrôle d’accès robuste, les entreprises risquent les fuites de données, que ce soit de sources internes ou externes.

Le contrôle d’accès est particulièrement important pour les entreprises qui ont des environnements multi-cloud et hybrides, où les ressources, les applications et les données résident à la fois sur site et dans le cloud. Le contrôle d’accès offre à ces environnements une sécurité d’accès plus robuste au-delà de l’authentification unique (SSO). 

Ressources supplémentaires