Qu’est-ce que le Software-defined Networking (SDN) ?

Le Software-Defined Networking (SDN) est une architecture réseau agile conçue pour aider les entreprises à s’adapter à la nature dynamique des applications d’aujourd’hui. Cette technologie sépare la gestion du réseau et l’infrastructure réseau sous-jacente, ce qui permet aux administrateurs d’ajuster le trafic de façon dynamique à l’échelle du réseau afin de répondre à l’évolution des besoins.

Le Software-Defined Networking (SDN) vise à réduire la complexité des réseaux définis de façon statique, automatise les fonctions réseau, accélère le déploiement des applications et services et simplifie le provisioning et la gestion des ressources réseau.

Quels sont les principaux avantages des réseaux SDN ?

Il y a une raison pour laquelle IDC estime que le marché SDN dans les datacenters du monde entier représentera plus de 12 milliards de dollars en 2022. En comparaison avec les avancées de l’informatique et de la virtualisation du stockage, le networking traditionnel a pris du retard à l’heure de réaliser la promesse du cloud d’entreprise. La nature dynamique des services de cloud nécessite un nouveau niveau de flexibilité et d’évolutivité, au-delà des capacités des réseaux de datacenters d’aujourd’hui.

La transition vers le réseau logiciel (SDN) confère programmabilité et agilité à votre réseau, lui permettant de s’adapter aux exigences des entreprises.

Un réseau SDN permet de :

  • Prendre en charge le transfert, la réplication et l’allocation dynamiques de ressources virtuelles
  • Alléger la charge de travail administrative associée à la configuration et au provisioning de fonctionnalités, comme la qualité de service ou la sécurité
  • Déployer et faire évoluer plus facilement la fonctionnalité réseau
  • Effectuer le suivi du trafic en bénéficiant d’une visibilité de bout en bout sur le réseau
  • Optimiser l’utilisation des ressources réseau
  • Réduire les frais d’exploitation
  • Faire évoluer plus rapidement la fonctionnalité réseau en se basant sur un cycle de vie de développement des logiciels
  • Permettre aux applications de demander de façon dynamique des services à partir du réseau
  • Mettre en œuvre une fonctionnalité de sécurité plus efficace
  • Réduire la complexité

Fonctionnement du SDN

Un réseau SDN est composé de trois couches (la couche applicative, la couche de contrôle et la couche d’infrastructure) reliées via des API ascendantes (Northbound) et des API descendantes (Southbound).

La couche applicative comprend des fonctions applicatives et réseau, comme des pare-feu et un équilibreur de charge. Les réseaux traditionnels utilisent une appliance spéciale pour ces fonctions tandis qu’un réseau SDN utilise le contrôleur pour gérer le comportement du panneau de données. La couche de contrôle gère les stratégies et le flux du trafic au sein de l’ensemble du réseau. La couche d’infrastructure est constituée des commutateurs physiques du réseau.

Voici le détail des composants clés d’un réseau SDN :

Applications d’entreprise

Fait référence aux applications directement consommables par les utilisateurs. Par exemple, applications de vidéoconférence, de gestion de la chaîne d’approvisionnement ou de gestion de la relation client.

Services réseau et de sécurité

Fait référence à la fonctionnalité qui permet aux applications d’entreprise de fonctionner de façon efficace et sécurisée. Par exemple, un large éventail de fonctionnalités des couches 4 à 7, comme les ADC, les WOC et les fonctionnalités de sécurité de type pare-feu, dispositifs IDS/IPS ou de protection contre le déni de service distribué.

Commutateur SDN pur

Dans un commutateur SDN pur, toutes les fonctionnalités de contrôle d’un commutateur traditionnel (c’est-à-dire les protocoles de routage qui sont utilisés pour concevoir les bases d’information de retransmission) s’exécutent au sein du contrôleur central. La fonctionnalité à l’intérieur du commutateur se limite exclusivement au panneau de données.

Commutateur hybride

Dans un commutateur hybride, les technologies SDN et les protocoles de commutation traditionnels s’exécutent simultanément. Le gestionnaire réseau peut ainsi configurer le contrôleur SDN pour détecter et contrôler certains flux de trafic bien précis, tandis que les protocoles réseau distribués traditionnels continueront à assurer le routage du reste du trafic sur le réseau.

Réseau hybride

Un réseau hybride est un réseau au sein duquel les commutateurs traditionnels et les commutateurs SDN, qu’il s’agisse de commutateurs SDN purs ou de commutateurs hybrides, opèrent dans le même environnement.

API ascendante (Northbound)

L’API ascendante (Northbound) permet les communications entre la couche de contrôle et la couche des applications d’entreprise. Il n’existe actuellement aucune norme en matière d’API ascendante (Northbound).

API descendante (Southbound)

L’API descendante (Southbound) permet les communications entre la couche de contrôle et la couche d’infrastructure. Parmi les protocoles permettant ces communications figurent notamment OpenFlow, XMPP (protocole extensible de présence et de messagerie) et le protocole de configuration réseau.

Avantages offerts par Citrix

Citrix ADC peut vous aider à transformer facilement votre infrastructure en un réseau SDN en bénéficiant du plus haut niveau de sécurité, de performance et de fiabilité en :

  • associant la flexibilité offerte par la virtualisation à la résilience, à la fiabilité et aux performances des appliances réseau spécialisées,
  • unifiant les services réseau des couches 4 à 7 au sein d’une couche de contrôle applicatif, et en pilotant les architectures des couches 2 et 3 à l’aide d’applications,
  • procédant à une automatisation basée sur des stratégies au travers d’une console unique, pour des performances et une efficacité accrues, et des coûts d’exploitation réduits.

Pour en savoir plus : Citrix.com/networking/sdn.html.

Ressources supplémentaires :