Qu'est-ce que la virtualisation de postes ?

La virtualisation de postes est une technologie qui permet aux utilisateurs de simuler une charge de poste de travail pour accéder à un poste depuis un appareil connecté, à distance ou en local. L’environnement Desktop et ses applications se retrouvent ainsi séparés de l’appareil client physique utilisé pour y accéder. La virtualisation de postes est un élément clé des espaces de travail digitaux et est tributaire de la virtualisation d’applications.

Thèmes clés de la virtualisation de postes :

Comment fonctionne la virtualisation de postes ?

Il existe différentes façons de procéder à la virtualisation de postes, mais les deux types de virtualisation de postes les plus importants dépendent de l’emplacement de l’instance du système d’exploitation : local ou distant.

Virtualisation de postes locale

Dans le cadre de la virtualisation de postes, le système d’exploitation s’exécute sur l’appareil d’un client ayant recours à la virtualisation matérielle, et l’ensemble du traitement et des charges de travail ont lieu sur le matériel local. Ce type de virtualisation de postes convient aux utilisateurs qui n’ont pas besoin d’une connexion réseau continue et pour qui les ressources système locales suffisent à satisfaire aux contraintes de traitement des applications. Néanmoins, cette approche nécessite un traitement local, de sorte que vous ne pouvez pas utiliser la virtualisation de postes locale pour partager des VM ou des ressources au sein d’un réseau avec des clients légers ou des appareils mobiles.

Virtualisation de postes à distance

La virtualisation de postes à distance est une approche courante de la virtualisation, qui a lieu dans un environnement informatique client/serveur. Elle permet aux utilisateurs d’exécuter des systèmes d’exploitation et des applications à partir d’un serveur au sein d’un datacenter, tandis que l’ensemble des interactions des utilisateurs se fait sur l’appareil d’un client. Il peut s’agir d’un ordinateur portable, d’un client léger ou d’un smartphone. Les départements IT bénéficient ainsi d’un contrôle centralisé accru sur les applications et les postes, et peuvent maximiser les investissements de l’entreprise en matériel informatique au travers d’un accès distant aux ressources informatiques partagées.

Qu’est-ce qu’une infrastructure de postes de travail virtuels ?

L’infrastructure de postes de travail virtuels (VDI) est un type de virtualisation de postes populaire. Le VDI est une variante du modèle client/serveur de la virtualisation de postes, qui utilise des VM hébergées pour livrer des postes de travail virtuels persistants et non persistants sur tout type d’appareil connecté. Avec un poste de travail virtuel persistant, chaque utilisateur dispose d’une image de poste unique qu’il peut personnaliser avec des applications et des données, tout en sachant que celles-ci seront sauvegardées pour plus tard. Une infrastructure de postes de travail virtuels non persistante permet aux utilisateurs d’accéder à un poste de travail virtuel depuis un pool identique lorsqu’ils en ont besoin. Une fois que l’utilisateur se déconnecte d’un VDI non persistant, celui-ci retrouve son état d’origine. Parmi les avantages d’une infrastructure de postes de travail virtuels figurent une sécurité accrue et une gestion de postes centralisée au sein de l’entreprise.

Quels sont les avantages de la virtualisation de postes ?

  1. Gestion des ressources :
    La virtualisation de postes aide les départements IT à rentabiliser au mieux leurs investissements matériels en consolidant leur informatique au sein d’un datacenter. La virtualisation de postes permet alors aux entreprises de fournir des ordinateurs et des appareils à bas prix à leurs utilisateurs, puisque le gros du traitement informatique intensif a lieu dans le datacenter. En minimalisant la quantité de puissance de traitement nécessaire sur les terminaux pour les utilisateurs finaux, les départements IT économisent de l’argent, car ils peuvent acheter des machines moins coûteuses.
  2. Travail à distance :
    La virtualisation de postes aide les administrateurs informatiques à prendre en charge les travailleurs distants en leur fournissant un contrôle central sur les modalités de déploiement virtuel des postes sur les appareils de l’entreprise. Plutôt que de configurer manuellement un nouveau poste de travail pour chaque utilisateur, la virtualisation de postes permet à l’IT de simplement déployer un poste virtuel prêt à l’emploi sur l’appareil de l’utilisateur. L’utilisateur peut alors interagir avec le système d’exploitation et les applications se trouvant sur ce poste, où qu’il se trouve, et l’expérience collaborateur est la même que s’il travaillait localement. Une fois que l’utilisateur a fini d’utiliser le poste de travail virtuel, il se déconnecte et renvoie l’image de poste au pool partagé.
  3. Sécurité :
    Un logiciel de virtualisation de postes fournit aux administrateurs informatiques un contrôle centralisé en matière de sécurité et leur permet de décider quels utilisateurs accèdent à quelles données et quelles applications. Si les droits d’un utilisateur changent lors de son départ de l’entreprise, la virtualisation de postes permet à l’IT de supprimer facilement et rapidement l’accès de cet utilisateur à son poste de travail virtuel persistant et à l’ensemble de ses données, plutôt que d’avoir à tout désinstaller manuellement sur son appareil. Et parce que l’ensemble des données de l’entreprise réside au sein du datacenter, et non sur chaque machine, la perte ou le vol d’un appareil ne pose pas les mêmes risques. En cas de vol d’un ordinateur portable utilisant la virtualisation de postes, aucune donnée de l’entreprise ne se trouve sur la machine et le risque de fuite est moindre.

Ressources supplémentaires :