Les utilisateurs doivent-ils donc mettre à jour leur système d’exploitation ? Les entreprises doivent-elles soutenir cette initiative ?

C’est aujourd’hui devenu un rituel annuel : Apple annonce un nouveau modèle d’iPhone ainsi qu’une mise à jour de son système d’exploitation iOS. L’une des raisons qui ont d’ailleurs rendu Apple si populaire consiste en la cadence régulière de ses mises à jour. Toute mise à jour, aussi modeste soit-elle, apporte de nouvelles fonctionnalités utiles et, parfois, une apparence toute nouvelle au mobile.

La mise à disponibilité d’iOS 7 ne fait pas exception à la règle

Annoncé en juin 2013 durant sa conférence mondiale annuelle pour les développeurs, iOS 7 va faire évoluer l’apparence et l’utilisation de l’iPhone. Pour l’entreprise, le changement le plus majeur et discuté réside dans les nouvelles fonctionnalités de gestion annoncées par Apple. Il s’agit de l’avancée la plus importante depuis que iOS 3 a lancé le MDM basique.
Parmi les fonctionnalités d’entreprises majeures, j’ai noté :

  • Managed Open In : attendu par tous les directeurs informatiques, cette fonctionnalité permet au service IT de décider quelles applications peuvent être utilisées et stocker des données professionnelles – obtenues en majorité via e-mail. Grâce à ça, les entreprises ont de la visibilité sur le « trajet » de leurs données.
  • VPN par application : au lieu de faire transiter toutes les données via le VPN d’entreprise, Apple adopte la séparation des canaux afin que les données non professionnelles puissent éviter le VPN. Cela permet aux entreprises de réduire le trafic sur les VPN et aux utilisateurs de conserver leur confidentialité,  une fonctionnalité d’autant plus importante si cet utilisateur se sert de son appareil personnel.
  • Authentification unique : cela permet à de multiples applications d’entreprise de rester sécurisées (accès et données) tout en améliorant l’expérience de l’utilisateur.
  • Priorisation des applications : les applications utilisées constamment développeront, entre autres, une capacité de mise à jour en arrière-plan et de planification intelligente des mises à jour. Cela permet de trouver un équilibre entre les besoins de l’application et la durée de vie de la batterie. Cela sera particulièrement important pour les applications tierces qui veulent tirer avantage du push au-delà de la synchronisation

Les utilisateurs doivent-ils donc mettre à jour leur système d’exploitation ?

Les entreprises doivent-elles soutenir cette initiative ? Si notre expérience passée nous montre bien une chose, c’est que la majorité des utilisateurs mettra à jour leur iOS dès qu’il sera disponible. De nombreuses entreprises les soutiendront également. La plupart d’entre elles auront déjà testé iOS 7 durant l’été, et le nouvel OS mobile possède sans aucun doute les fonctionnalités nécessaires pour le supporter. Néanmoins, la tradition veut que nous attendions un peu après la mise à disposition avant d’autoriser la mise à jour sur les appareils.
Pourquoi ? Il peut arriver que certains bugs persistent et impactent ainsi les systèmes d’entreprise. Nous disposons d’une variété de serveurs et d’applications, et des changements, aussi mineurs soient-ils, peuvent impacter ces systèmes, même  avec une phase de test au préalable.
Les mises à jour précédentes ont causé des problèmes qui ne pouvaient être détectés qu’après avoir impacté le réseau d’entreprise au travers de nombreux appareils. Par exemple, lors du lancement d’iOS 6.1 en début d’année, plusieurs entreprises ont constaté un bug affectant Microsoft Exchange.
Ce bug n’a pu être résolu qu’un mois après. Ce n’était pas la première fois non plus qu’un problème survenait sur Exchange avec l’arrivée d’une nouvelle mise à jour pour iOS. Ce n’est rien de bien alarmant, mais tout bug informatique a ses conséquences, qui impliquent un support informatique et donc des coûts supplémentaires.
Alors, que devons nous faire ?
1/ Créer un calendrier des mises à jour. L’idéal est de laisser une semaine voir plus avant de mettre à jour son OS.
2/ Alerter les utilisateurs sur les risques potentiels lors d’une mise à jour.
3/ Vérifier régulièrement les sites et forums pour voir si un problème survient lors de l’intégration avec les serveurs ou applications d’entreprises
4/ Sauvegarder avant toute mise à jour. Les études montrent que la plupart des utilisateurs ne se connectent que rarement à iTunes, hormis pour mettre à jour leur OS.
iOS peut apporter de vrais bénéfices et toutes les entreprises devraient soutenir la mise à jour. Il faut tout de même jouer la carte de la prudence et insister sur le délai d’une semaine à adopter avant la mise à jour. Cela peut fortement rassurer les utilisateurs, mais aussi les entreprises.