Réduire les dépenses tout en adoptant des changements visionnaires : peu d’initiatives ont réussi à satisfaire de concert ces deux exigences radicalement opposées qui ont rarement connu une aussi belle occasion d’être enfin réconciliées. Quatre ans après la dernière longue récession économique, les entreprises ayant restreint leurs activités pour limiter leurs dépenses sont aujourd’hui prêtes à investir pour accroître leur rendement et assurer leur croissance future. Il apparaît qu’une bonne crise peut aussi présenter des aspects positifs. Pour nombre d’entreprises, l’heure est aux transformations par l’entreprise de changements radicaux et la perspective qu’un meilleur contexte économique est à venir.

Naturellement, la technologie est un catalyseur de changements. Dans les grandes entreprises, le plus grand changement est la virtualisation des postes de travail. La puissance et les avantages que présente la virtualisation des postes de travail sont dynamisés par le besoin des entreprises de contrôler et gérer de façon centralisée, et par le désir des utilisateurs finaux de choisir leur propre matériel informatique afin d’être aussi productifs que possible. Elle offre à la fois une grande centralisation et un meilleur contrôle.

Choix individuel et changement visionnaire

La virtualisation des postes de travail passe dans un premier temps par les périphériques informatiques que les utilisateurs trouvent les plus adaptés à leur fonction car, quelque soit leur choix, tous les périphériques peuvent être gérés via le même système centralisé.

À première vue, la virtualisation des postes de travail semble générer plus que de simples économies pour le service informatique. En effet, et surtout, elle ouvre la voie à des façons de travailler totalement nouvelles. L’uniformité des périphériques informatiques d’une entreprise s’explique par une volonté de minimiser la complexité de gestion d’un grand parc informatique. C’est ainsi que la plupart des utilisateurs finaux sont contraints par un périphérique ‘générique’ inapproprié : c’est par exemple le cas de cadres très mobiles devant transporter de grands et lourds ordinateurs portables car les utilisateurs d’ordinateurs portables non mobiles ont besoin de lecteurs de CD-Rom.
Les utilisateurs finaux deviennent beaucoup plus productifs et motivés lorsqu’ils peuvent choisir les smartphones, ordinateurs portables, tablettes, netbooks et PC classiques (généralement pour la maison) les mieux adaptés à leurs besoins. Aussi surprenant que cela puisse paraître, sachez que 92 % des entreprises de plus de 500 employés savent que leur personnel utilise déjà des périphériques informatiques non fournis par l’entreprise pour des tâches d’ordre professionnel.

En effet, la virtualisation des postes de travail permet aux entreprises de gérer efficacement l’utilisation des périphériques qu’utilise leur personnel pour des tâches d’ordre professionnel. Cette tendance est appelée « Bring Your Own » (possibilité d’utiliser ses périphériques personnels). Selon une étude menée pour Citrix Global BYO Index, près de 28 % du personnel utilise déjà des périphériques informatiques non fournis par l’entreprise pour des tâches d’ordre professionnel. Ce chiffre devrait atteindre 35 % d’ici mi-2013.

Le fait d’encourager le personnel à réussir, à être plus productif et à trouver un meilleur équilibre de vie entre les tâches professionnelles et personnelles, attire et fidélise les meilleurs talents ainsi que les nouveaux diplômés de la ‘génération du numérique’ qui attendent bien plus de la technologie que ce qu’offrent actuellement la plupart des entreprises.


Choix du directeur technique et réseau gérable

La virtualisation des postes de travail est également le moyen le plus sûr et le plus économique de favoriser la création de nouveaux types de travailleurs tels que les télétravailleurs. De même, les travailleurs indépendants, intérimaires, sous-traitants, consultants et autres peuvent tous être rapidement et facilement équipés (et déséquipés) grâce à des environnements informatiques gérés de façon centralisée et contrôlés par l’entreprise, mais mis à disposition d’un matériel distant ou non fourni par l’entreprise.

La virtualisation des postes de travail ouvrent la voie à des modèles totalement nouveaux. Des applications sont désormais accessibles en toute sécurité à des tiers car ni les applications ni les données qu’elles contiennent ne quittent le datacenter : elles s’affichent simplement sur un écran distant. De même, un tiers sous-traitant chargé de produire un contenu de propriété intellectuelle (par exemple, une société de développement informatique) sauvegardera son travail directement dans le datacenter de l’entreprise qui a fait appel à lui et non sur ses propres serveurs locaux.

Une infrastructure informatique gérée de façon centralisée, même si personnellement désignée, prend même en charge l’équivalent moderne de l’autocommutateur privé. Des téléphones portables achetés individuellement peuvent être facilement et rapidement ajoutés à un ensemble de communication unifié, permettant ainsi aux utilisateurs d’être facilement joignables et de la manière la plus appropriée selon leurs préférences, situation géographique et disponibilités.


Choix de l’entreprise et rentabilité

La pression constante de meilleures performances et d’une plus grande efficacité s’applique généralement en premier lieu aux services informatiques.

Le degré de gestion centralisée qu’offre la virtualisation des postes de travail allège considérablement le budget alloué à l’informatique. Cet allègement résulte principalement d’une réduction des coûts administratifs mais également de l’extension de la durée de vie des vieux PC qui peuvent être utilisés comme clients légers. Par exemple, après avoir remplacé 3 000 postes de travail par des périphériques clients légers, la coopérative Co-operative Group économisera plus de 3 millions de £ sur les coûts de mise à niveau des postes de travail sur les deux années suivantes.

Outre les économies de coûts, la virtualisation des postes de travail peut également répondre à une volonté d’une entreprise de réduire ses émissions de carbone par une économie de sa consommation énergétique. Les périphériques clients légers consomment moins, générant ainsi des économies d’énergie substantielles. Par exemple : un centre d’appel type peut compter deux ou trois mille PC fonctionnant 24H/24 et 7J//7 et consommant chacun près de 140 W. Des clients légers à faible consommation énergétique pourraient faire baisser ce chiffre à 12 W par poste de travail, réduisant ainsi potentiellement la consommation énergétique par poste d’environ 90 %.

Des économies supplémentaires liées à l’efficacité peuvent être faites en s’assurant de la bonne gestion des datacenters exécutant des postes de travail virtualisés. Chez Co-operative Group, des racks refroidis à l’eau et un confinement d’allée froide sont utilisés, outre la virtualisation des serveurs Citrix, permettant ainsi d’économiser 459 000 £ par an en coûts de serveurs, de stockage et de consommation d’énergie.

La rationalisation de la surface des bureaux représente potentiellement la plus grande source de rentabilité de virtualisation des postes de travail. En séparant les environnements matériels et logiciels, les environnements informatiques des utilisateurs peuvent être mis à disposition sur toute machine. Cette méthode hautement efficace et extrêmement performante consistant à offrir un partage de bureau pourrait permettre aux entreprises de réduire la surface globale des bureaux. En effet, la virtualisation des postes de travail facilite le travail à distance du personnel et en dépit d’un important facteur de mobilité, certaines entreprises ont vu leur rapport personnel/surface passer de 1:1 à près de 2:1.

Grâce à ces opportunités de « partage de bureau », les bureaux qui ne remplissent que 40 % de leur capacité les jours les plus chargés peuvent être réduits et consolidés, générant d’importantes économies non seulement au niveau informatique mais également en termes de coûts immobiliers et de moyens. Les clients Citrix géographiquement situés dans les secteurs immobiliers les plus onéreux pourraient potentiellement réaliser de considérables économies en fermant des bureaux entiers.

Tout contexte économique difficile génère un regain d’innovation, et cette crise n’échappe pas à la règle. L’heure est désormais aux transformations qui permettront aux entreprises d’être plus rapides et plus fortes lorsqu’arriveront des temps meilleurs. La technologie sera inévitablement le moteur de ces transformations et la virtualisation des postes de travail est une technologie essentielle à placer au centre de cette dynamique. Les postes de travail virtuels réduisent considérablement les coûts d’administration informatique. Plus encore, ils motivent davantage les travailleurs à mieux remplir leur fonction et ouvrent la voie à de nouvelles façons de fonctionner.

Les postes de travail virtuels présentent des avantages pour toute l’entreprise. Voici quelques exemples de services pour lesquels la virtualisation des postes de travail peut présenter un avantage :

Service Avantages de la virtualisation des postes de travail
Direction Ouvre la voie à de nouvelles façons de travailler
Améliore la productivité
Offre une meilleure rentabilité
Renforce un contrôle centralisé de la sécurité des espaces de travail et de leurs données
Informatique Offre une meilleure rentabilité par une gestion centralisée
Gère la consumérisation informatique
Améliore considérablement la sécurité
Finances Permet de mettre en œuvre des mesures de rentabilité au niveau du service informatique
Réduit la surface de bureaux requise
Minimise la consommation énergétique
Facilite la gestion Offre une souplesse de surface des bureaux
Réduit considérablement la consommation énergétique
Assure une meilleure continuité de service et reprise après sinistre
Ressources humaines Permet d’attirer et de fidéliser les meilleurs talents
Ouvre la voie à de nouvelles façons de travailler (par ex. : travail mobile)
Accroît la productivité individuelle
Permet à l’entreprise de répondre à des exigences réglementaires telles que des pratiques de travail souples
Juridique Renforce la sécurité de la propriété intellectuelle et des données sensibles
Assure une meilleure reprise après sinistre
Utilisateurs finaux Permet l’utilisation d’un matériel informatique personnellement choisi et doté de toutes les applications professionnelles et données afférentes gérées de manière sécurisée par l’employeur
Améliore la productivité personnelle
Offre un meilleur équilibre de vie