Citrix a toujours considéré l’informatique virtuelle comme un moyen simple et efficace de faciliter le « workshifting », c’est-à-dire la possibilité de travailler à l’endroit, au moment et sur le périphérique les plus appropriés.

Dans un passé pas si lointain, nous étions tous tributaires de notre bureau (l’endroit), de notre PC ou poste de travail physique (le périphérique) et des horaires de travail de 09h00 à 17h00 (le moment). Les limites de notre espace professionnel étaient clairement dessinées autour de cet endroit, de ce périphérique et de ce moment. Qu’en est-il en 2011 ? Une récente étude Citrix confirme que le travail en tout lieu et à tout moment est désormais la norme :
• 87% des entreprises permettent le travail en dehors de leurs locaux.
• 79% des utilisateurs travaillent hors de leur bureau au moins un jour par semaine.
• 98% d’entre eux sont « bien plus » ou « aussi » productifs lorsqu’ils travaillent en dehors de leur bureau.
• 64% des utilisateurs emploient quotidiennement au moins trois périphériques distincts.

En choisissant d’effectuer notre travail à l’endroit, au moment et sur le périphérique de notre choix, nous devenons des « employés universels ». Travailler à distance n’est plus l’apanage d’une minorité, mais le quotidien d’une MAJORITE d’utilisateurs. Ainsi, un courtier d’assurance pourra travailler là où il est le plus utile : à proximité immédiate de ses clients. Un cadre pourra immédiatement répondre aux questions de son directeur général à partir de son Android ou de son iPhone tout en regardant son fils disputer un match de foot. Un cabinet de conseil pourra installer un bureau provisoire plus près des locaux de son client, afin de permettre à ses consultants d’accéder aux applications, aux postes de travail et aux données en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Une compagnie minière ou pétrolière permettra à ses employés d’accéder à leurs applications, postes de travail et données dans les endroits les plus hostiles et les moins conviviaux, ce que votre poste informatique traditionnel ne permettait pas. Une multinationale pourra installer en toute liberté des agences plus près des ressources et des compétences indispensables à son activité, là où les marchés connaissent les plus fortes croissances et où les coûts sont les moins élevés.

60% des utilisateurs travaillent désormais hors du siège traditionnel de l’entreprise. Ces employés universels ne sont plus enchaînés à un lieu, un périphérique ou un horaire de travail. Ils veulent pouvoir se sentir chez eux quel que soit l’endroit et le moment où ils travaillent, le réseau et le périphérique qu’ils utilisent. Ils gagnent en productivité, en qualité de vie et en expérience professionnelle.

Mais pour que ces employés se sentent « chez eux » quel que soit l’endroit, il faut qu’ils disposent d’un poste de travail virtuel qui se comporte au moins aussi bien que leur ancien PC, même sur une liaison WAN. Les bonnes performances des postes, des applications et du réseau sont essentielles à l’expérience de ces employés.

Grâce à l’informatique virtuelle, ces performances sont garanties. L’informatique virtuelle permet en effet une infinité d’approches informatiques innovantes : réunions virtuelles, applications et postes virtuels, serveurs virtuels, réseaux virtuels, stockage virtuel et l’ultime infrastructure virtuelle : le cloud computing.

Aujourd’hui, Citrix franchit encore une étape majeure en permettant à ces « employés universels » de se sentir chez eux même lorsqu’ils travaillent à des milliers de kilomètres de leur bureau, via une liaison WAN. Pour transformer ce rêve en réalité, Citrix a annoncé en Février 2010 une mise à jour de XenDesktop Platinum Edition, qui comprend désormais une fonctionnalité d’optimisation WAN HDX, basée sur les technologies révolutionnaires de Citrix Branch Repeater VPX. Pour les millions d’utilisateurs qui dépendent chaque jour davantage du WAN pour faire leur travail, c’est vraiment une excellente nouvelle !