L’impact libérateur de la virtualisation de postes

A première vue, les conséquences de la séparation du matériel et du logiciel sont immédiates : il est désormais inutile d’acheter simultanément les nouveaux PC et les logiciels qui leur sont destinés. Mais cela va beaucoup plus loin.

Ce qu’il y a peut-être de plus important, c’est que le poste de travail logiciel le plus récent (en l’occurrence, actuellement, Windows 7) peut être délivré à partir du datacenter sur un vieux PC reconfiguré comme simple client léger. Voila qui offre une solution idéale pour les employés de bureau : les dépenses liées à l’achat de PC sont drastiquement réduites et l’entreprise peut alléger son parc informatique. A plus long terme, l’avantage le plus significatif est sans doute la réduction considérable de ressources nécessaires à la gestion d’un parc important de PC, tout pouvant être géré de façon centralisée à partir du datacenter.

Les économies induites par l’extension de la durée de vie utile des PC, associées à la réduction des coûts de gestion des postes, génère pour la virtualisation de postes un retour sur investissement en seulement 12 à 24 mois.

 

La dissociation du logiciel et du matériel PC a également un impact considérable sur le processus de migration des postes. L’avantage le plus évident est que la gestion centralisée permise par la virtualisation de postes simplifie grandement la migration et la gestion des mises à jour ultérieures, grâce à la création d’images uniques utilisées indéfiniment.

Cependant, il est également important de se rappeler que Windows 7 ne prendra pas forcément en charge toutes les applications utilisées actuellement sur Vista ou Windows XP, par exemple. Or, la virtualisation permet à l’entreprise d’exécuter des applications incompatibles entre elles à partir d’un serveur terminal distant et de les délivrer sur un poste de travail Windows 7.

Fin 2010, Citrix a mené une enquête auprès de 20% de ses CSA (Citrix Solution Advisors) de la zone Europe, réalisant un des instantanés les plus complets du marché de la virtualisation de postes.

Cette étude a montré que près de 24% des initiatives de virtualisation de postes étaient actuellement décidées dans le cadre d’une stratégie de passage à Windows 7.

 

Pourcentage de clients Citrix s’appuyant sur la virtualisation de postes dans le cadre d’une stratégie de passage à Windows 7

La fin du cycle tri-annuel de rafraichissement des PC (1ère partie)